Agenda coopératif
Bilan agenda coopératif
École de Noilhan (CE1-CE2-CM2)
Accueil

Année 2008/2009 : 27 CE2

Classe difficile, agitée, problèmes relationnels entre élèves, pour l’un d’entre eux violence non maîtrisée

  • Le bonjour du matin
    • Permet de se réveiller, de créer un « sas » entre le vécu de la maison, du bus (agitation) et le travail.
    • Permet de faire connaissance les uns avec les autres,  de s’ouvrir aux autres et donc de mieux s’apprécier.

Les goûts, les jeux, les résultats sportifs du week-end, les problèmes entre frères et sœurs, les thèmes favoris, les sujets d’actualité sont abordés mais aussi  les dégoûts.
Par exemple savoir qu’un élève n’aime pas une matière permet de dédramatiser et de prendre du recul.
Chacun devient un «  spécialiste » et est valorisé : celui qui adore la grammaire, la conjugaison ou les maths, celui qui connaît les poissons, le foot, celui qui court vite, longtemps, celui qui connaît avant tous la question du jour…Chacun apporte à l’autre son meilleur savoir.
Une grande place est laissée à l’humour. Une connivence, un sentiment d’appartenir à un groupe à une classe ont émergé.
La maîtresse répond aussi aux questions à la demande des élèves.

  • Permet de réfléchir au fonctionnement de la classe, au métier d’élève, d’enseignant, sur les pratiques et les manières de les améliorer

C’est un moment ritualisée qui permet aux élèves d’oser aborder des difficultés, des ressentis par rapport au fonctionnement de la classe,  de la récréation, des  rencontres sportives… Le bonjour est sur l’emploi du temps et on prend le temps.

    • La question du soir

Malheureusement elle n’est que peu traitée par manque de temps, d’où l’importance de «  se poser » le  matin.
C’est dommage car elle permet de revenir sur la journée passée et d’aborder l’entraide, les efforts réalisés, les résultats.. 

L’agenda coopératif a été un régulateur d’énergie, a permis  une richesse dans la communication, dans l’échange, dans l’argumentation.

 

Année 2009/2010 -  7 CM2 10 CE2

La mise en place de l’agenda coopératif a été beaucoup plus laborieuse et moins riche.
Raisons probables : certaine timidité des CE2 face aux CM2, manque d’implication des élèves, élèves moins ouverts sur le monde autour d’eux, différences de niveaux, élèves qui ne se livrent que difficilement.

L'enseignante Sylvie Huc-Duzan

Retour page précédente